Comment soigner la parodontie ?

Capture d’écran 2020 05 27 à 17.11.13 - Comment soigner la parodontie ?

Une inflammation des gencives accompagnée de saignements peut être le signe révélateur d’une dégradation du parodonte. Causée par des bactéries pathogènes, la parodontite se manifeste par une altération du tissu de soutien des dents. Elle peut revêtir une forme chronique ou agressive. La bonne hygiène bucco-dentaire est au centre des prescriptions pour y remédier. La plupart des thérapeutes la recommandent à titre préventif. La chirurgie dentaire apparaît également comme une solution adaptée.

La parodontite : causes, formes et symptômes

De nature infectieuse, la parodontite résulte généralement d’une hygiène dentaire peu rigoureuse à l’origine d’un développement de germes pathogènes. Le parodonte, constitué de la gencive, de l’os alvéolaire, du cément et du ligament est le principal tissu affecté. Le mal se manifeste sous deux formes : la parodontite chronique observée chez 80 % des cas et la parodontite agressive.

Les autres causes potentielles identifiées sont une déficience immunitaire, l’addiction au tabac, etc. La gingivite reste le premier symptôme d’alerte. Non traitée, cette dernière aboutit à une infection du tissu parodontal. Si aucun traitement n’intervient, la maladie peut évoluer jusqu’à une chute de la dent. Plusieurs solutions palliatives sont utilisées en médecine de soins dentaires. Il s’agit de l’observance d’une hygiène buccale rigoureuse, du surfaçage et de la chirurgie dentaire.

Une hygiène bucco-dentaire stricte

Le processus de la parodontite s’étend sur un terme assez long qui va de la gingivite à l’infection complète du tissu dentaire de soutien. Diagnostiquée très tôt, cette pathologie peut être soignée par l’adoption de mesures destinées à arrêter l’évolution des symptômes inflammatoires. Le traitement consiste en premier à faire usage d’une brosse à dents appropriée à la situation. Ensuite, la technique de brossage employée doit être suffisamment rigoureuse pour ôter les germes bactéricides.

Par la même occasion, le dentiste aura à conseiller au patient le recours à des dentifrices spécialisés. L’utilisation de lotions de bain de bouche et de brossettes anti-plaques fait aussi partie des dispositions visant à restaurer l’hygiène bucco-dentaire.

Le surfaçage pour soigner la parodontite chronique

En cas de parodontite chronique, le surfaçage est le traitement le plus habilité à l’élimination des bactéries infectieuses. Cette méthode a pour finalité de détartrer en profondeur la bouche et surtout les tissus parodontaux. En particulier, l’accumulation de tartre à l’origine de la gingivite et de l’altération du parodonte est nettoyée lors d’une intervention sous anesthésie partielle.

La chirurgie dentaire

La chirurgie est la solution ultime privilégiée par la médecine dans les cas de parodontite agressive. En effet, une destruction sévère du tissu parodontal peut nécessiter une intervention réparatrice. De même, l’opération doit permettre de détartrer en profondeur par un curage de la racine. Lorsque l’action des bactéries a occasionné une usure de l’os, la pose d’implant se révèle indispensable pour combler le vide créé. L’opération se déroule bien entendu sous anesthésie et avec des équipements adaptés.

Ainsi, l’utilisation des lasers permet par exemple au chirurgien-dentiste de réaliser un travail efficace avec une sécurité et un confort optimum. Le modèle laser Icone 2 Evolution est notamment indiqué pour une décontamination intégrale des tissus de soutien : tissus mous, tissus osseux et tissus dentaires. Les lasers de la gamme Erbium Yag Pluser conviennent pour leurs actions mécaniques peu invasives et non thermique lors des interventions sur les tissus durs tels que l’émail, la dentine et les tissus osseux.

Ces lasers  chirurgicaux favorisent en outre une biostimulation cellulaire et aident à la cicatrisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *